Fiche n°36 : AVANT-PREMIERE : Avant L'hiver de Léa Silhol

Publié le par Meor

Couverture :


Résumé : 
" Le visage des Cours est complexe. Sans ‘histoire écrite’ et tissé de secrets, de rites, de complots. Un lacis d’obligations contraires, de nasses, de pièges. Où le mensonge est une arme, et le mystère un bouclier. Derrière son énigme, le Peuple de Féerie cache un cœur trouble, qu’il n’a cure de rendre intelligible. Au contraire. Ici, toujours, les routes servent davantage à perdre qu’à guider. C’est déjà, en soi, un défi que de décrypter nos voies. Mais le seul fait d’entreprendre ce que nous avons entrepris est, aussi, faire œuvre interdite. Certains nous la reprocheront, même parmi ceux qui, comme nous, ont choisi la voie de Seuil. On ne prend pas le risque de dévoiler les enchantements de Tir-na-nOg ou de Dorcha sans en payer le prix. Mais au-delà de nos voiles, de nos ruses, de nos cruautés… nous devons enfin savoir, oui, comme le disait Elzeriad, ‘ce qu’il en est, au final, de notre monde’.

La Féerie est un piège. Un piège, Morgane, y compris pour nous. À la fin, même cela, ou surtout cela, devra être renoncé, et dissout. " K.
Informations complémentaires :
Léa Silhol, cartographe émérite ès ‘envers du monde’, accompagne l’écrivaine Élisabeth Massal dans le labyrinthe d’une bibliothèque d’ombres et de murmures ; pour déchiffrer au spectrographe et au scalpel les carnets interdits de la ‘Trame’.Ce premier Vertige s’exerce à démêler, aux côtés du barde Kelis, les écheveaux des Cours de Vertigen, des jours d’Aana aux batailles pour Érin, de la Chute de Tréaga aux pactes de Dorcha, jusqu’au bris des royaumes fae, et la venue des temps de Seuil, tels que relatés dans les romans La Sève et le Givre et La Glace et la Nuit.

Mon avis :
S'il est dit de Léa Silhol qu'elle tisse et qu'elle batît et si certains doutaient de la véracité de ces dires, voici là une preuve de la rigueur de sa trame.

En faisant apparaître sous un nouveau jour les cours Seelie et Unseelie que l'on a pu découvrir dans d'autres de ses livres (La Sève et le Givre, La Glace et la Nuit, ou encore dans ses nouvelles) elle donne une vision parfois plus claire, plus détaillée, des pans qui s'ésquissaient, déjà, sous les yeux du lecteur attentif. Suivre à nouveau Kélis ( découvert dans la Glace et la Nuit ) est un vrai plaisir et re-découvrir certaines figures et cours est un régal. S'essayer à l'humour de ces fées aussi.

Certains texte sont inédits, d'autres remaniés, et c'est toujours un plaisir à relire.

La postface, consacré à la Reine des Neiges, est elle aussi très intéressante quand à l'oeuvre de l'auteure.
A noter que ce receuil est le premier de la Bibliothèque de Vertiges, collection des Moutons Electriques consacrée à l'oeuvre de Léa Silhol.

9/10 : Inconditionnels de l'auteurs seront ravis, et les curieux, souhaitant aborder son univers d'une façon simple mais néanmoins vaste, seront comblés.
Un livre à conseiller à tous les amateurs de féerie !

Meor

Publié dans Critiques Fantasy

Commenter cet article