Fiche n° 7 : Serpentine et Notre Dame aux Ecailles de Mélanie Fazi

Publié le par Simatural

Couvertures et résumés :

Serpentine : 

Une boutique de tatouage où l'on emploie des encres un peu spéciales.
Une aire d'autoroute qui devient un refuge à la nuit tombée.
Une ligne de métro où l'on fait d'étranges rencontres.
Un restaurant grec dont la patronne se nomme Circé.
Une maison italienne où deux enfants croisent un esprit familier...
Tels sont les décors du quotidien où prennent racine ces dix nouvelles.
Dix étapes, et autant de façades rassurantes au premier abord... mais qui s'ouvrent bientôt sur des zones plus troubles.
Car les lieux les plus familiers dissimulent souvent des failles, écho de ces fêlures que l'on porte en soi.
Il suffit de si peu, parfois, pour que tout bascule...

Notre Dame aux Ecailles :

Saviez-vous qu’à Venise, qui vole des soupirs encourt la vengeance de la ville ?
Connaissez-vous vos plus sensuelles métamorphoses, lorsque vous êtes loup, lorsque vous devenez lionne ?
Avez-vous déjà pris un fleuve pour amant ?
Partez à la découverte des troubles secrets de l’âme et des lieux les plus hantés :
une villa qui palpite de vies enfuies,
l’océan dont certains marins ne reviennent plus tout à fait humains,
ou encore ce train de nuit qu’empruntent ceux qui cherchent l’oubli…
Mais attention : de ces voyages-là, on ne rentre pas indemne.

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=27583
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=27584

Mon avis :
Lisez Mélanie Fazi.
Chacun de ses tableaux représente un manque.
Une cassure.
Un vide.
Un cadre sans toile.
Un monochrome balafré.
Chacune de ses nouvelles est une mosaïque d'émotions.
Un miroir brisé où les tourments de personnages aux allures mythiques trouveront des échos dans vos propres expériences.
Chaque nouvelle est un bonbon, trop acide, trop lucide, mais toujours différent, et dont on ne peut s'empêcher d'en reprendre à nouveau. 
Lisez Mélanie Fazi.

8/10  Serpentine
8,5/10  Notre Dame aux Ecailles
Difficile de dire quel est le recueil qui me plaît le plus. Si Serpentine contient ma nouvelle préférée (la pépite Nous reprendre à la route), Notre Dame aux écailles lui est globalement supérieur. Ne choisissez pas, procurez-vous les deux !

Simatural

Publié dans Critiques Fantastique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article