Fiche n° 5 : Alone contre Alone de Thomas Geha (Le Cycle des Alones 2)

Publié le par Simatural

Couverture :


Résumé :

Pépé, Grise et leurs amis coulent des jours heureux sur une île paradisiaque quand un mystérieux commando débarque pour les éliminer. Obligés de se séparer, nos alones vont devoir reprendre la route. Et bientôt, Pépé découvre que s'il veut sauver ceux qu'il aime, il doit affronter un impitoyable ennemi dans un ultime duel... Alone contre Alone...

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=28237

Mon avis :
En écrivant A comme Alone, Thomas Geha était loin de se douter qu'il allait donner naissance au post-apocalyptique breton, ce genre qui allait inspirer les plus grands. En effet, Cormac McCarthy, dans une interview imaginaire, avouait s'être inspiré de ce livre pour écrire La Route ; « Lire Thomas Geha, disait-il , c’est s’embarquer dans un voyage touristique de la Bretagne profonde, de Guingamp à Rennes (notamment une très mauvaise librairie !), en passant par Loguivy-Plougras, avec Pépé pour guide; Lire Thomas Geha, c’est aussi et surtout voir les meilleurs persos crever au bout de deux lignes… Je me suis dis mince alors même la Bretagne a son post-apo, pourquoi pas les States ? ». Mais trève de plaisanterie (et de private joke). Que vaut ce second tome qui ne s’appelle pas « B comme Blone»…

Ce qui marque d’entrée, notamment avec la scène du débarquement qui ouvre le livre, c’est la progression de l’auteur. Plus sûr de son style, l’auteur nous livre un ouvrage plus mûr à tous les niveaux : scènes de combat plus tranchantes, plus visuelles, intrigue plus équilibrée, plus rythmée, etc… 
Et quel plaisir de retrouver le monde du premier tome, Pépé et son langage toujours aussi châtié, Grise et les autres. Les nouveautés sont au rendez-vous mais je ne vous en dit pas plus, au risque de vous gâcher votre lecture.

Et que dire de ses 80 dernières pages, où l’auteur se lâche pour notre plus grand plaisir jusqu’au combat final qui clôt de manière admirable ce cycle. Et oui, c’est en normalement fini des aventures de Pépé l’Alone dans sa Bretagne post-apocalyptique ! Pas de « C comme Clone » donc ! Désolé.

7,5/10 De fait, Pépé, le salaud, il a réussi son coup ! Ben ouais, cette suite surclasse l’original, pas dout’ là-d’ssus ! Du fun, du fun, du fun ! Bordel, mais pourquoi ne l’avez vous pas déjà !

Simatural

Publié dans Critiques SF

Commenter cet article

Simatural 20/07/2008 12:52

L'auteur a le nom de toutes les personnes qui ne sont pas procurées son roman :
A la fin de l'année, elles seront toutes exterminées...
Moi, j'dis ça, j'dis rien !

Hilde 23/06/2008 20:53

C'est vrai ça, pourquoi je ne l'ai pas déjà?!
Je prends de moins en moins la navette spatiale et j'attends que mon niveau de piastres augmente un peu!!